Carmel de la Trinité
Metz-
Plappeville
Bienvenue
Mon bonheur, Seigneur est de Vous contenter.(Ste Thérèse d'Avila-Exclamations 142)

A l’oraison,
je me suis vue comme un petit enfant de 3-4 ans.

La Sainte Trinité, penchée sur moi m’a invité à…
ENTRER
en elle, « demeurer » en elle. (Jean 15,9)
Me voici dans un espace immense agréablement lumineux
tout empreint d’Amour.
Ici, se respire un climat de Paix où je me sens totalement libre.
« Celui-là me glorifiera, car c’est de ce qui est à Moi qu’Il prendra et Il vous l’annoncera. »( Jean 16,14-15)
St. Jean parle ici du Saint-Esprit en Personne.
Au sein de la Trinité, j’essaye de vivre ce verset.
Ma joie consiste à « prendre »
de ce qui est en propre au Père éternel
pour l’offrir à son Fils,
puis, de « prendre » de la grâce propre du Fils
pour l’offrir au Père,
puis de « prendre » de l’Esprit-Saint
pour glorifier le Père et le Fils….

st.th.ej._st.famille.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

Comme un enfant, dans une famille va prendre la fleur plantée par le Papa pour l’offrir à sa Maman,
prendre le gâteau fait par la Maman pour l’offrir au Papa,
prendre dans l’amour des parents
le goût et le bonheur de donner aux frères et sœurs.
Quelle joie pour tous !!!
Une joie pure et simple accessible même aux petits,
et qui ravie le Ciel !
Jésus n’a-t-Il pas dit en Jean 15
« Je vous ai dit cela pour que la joie, la mienne soit en vous
et que votre joie trouve sa plénitude. »
Oui, les dons et grâces des uns et des autres sont accueilli, appréciés, goûtés, et peuvent fructifier quand ils sont partagés.
A votre tour maintenant, d’aller, avec un cœur d’enfant,
découvrir les grâces propres de chaque Personne divine…

Je vous souhaite de belles oraisons !

 
  jean_de_la_croix_peinture.jpg

 St. Jean de la Croix - Vive Flamme B, str.3, sur l’oraison d’union à Dieu

Comme Dieu donne à l’âme d'une libre et gracieuse volonté, ainsi fait- elle de son côté, sa volonté étant d'autant plus libre et généreuse qu'elle est plus unie à Dieu: elle donne Dieu à Dieu même en Dieu. Et cela est l'entier et le vrai don que l'âme fait à Dieu.
L'âme voit ici que vraiment Dieu est à elle et qu'elle Le possède par possession héréditaire et avec propriété de droit, en qualité de fille de Dieu adoptive, par le moyen de la grâce que Dieu lui a faite de Se donner tellement à elle qu'elle en peut disposer comme de chose sienne et Le peut volontairement donner à qui bon lui semble; et ainsi, elle Le donne à son Bien-Aimé, qui est Dieu-même qui S'est donné à elle… elle Lui donne tout autant qu'elle reçoit de Lui.
82 Les excellences d'amour sont au nombre de trois :
- la première est que l'âme aime ici Dieu non par elle-même, mais par Lui-même - ce qui est une admirable excellence, car ainsi elle aime par le Saint-Esprit, ni plus, ni moins que le Père et le Fils S'aiment, ainsi que le Fils même le dit en saint Jean: « Que l'amour dont Tu m'as aimé soit en eux et moi en eux (Jn 17,26).
- La seconde excellence est qu'elle aime Dieu en Dieu, parce qu'en cette union véhémente, l'âme s'engloutit en l'amour de Dieu, et Dieu de son côté Se livre à l’âme avec grande véhémence.
- La troisième et principale excellence d'amour est d'aimer Dieu pour ce qu'Il est; parce qu'elle ne L'aime pas seulement parce qu'Il est libéral, bon, juste, glorieux, etc., envers elle, mais parce qu'Il est tout cela essentiellement en Lui-même.
83 …Sous le rapport de la jouissance :
-l'âme ici jouit de Dieu par le moyen de Dieu même; car, comme son entendement est uni à la toute- puissance, sagesse et bonté, etc. – moins clairement toutefois que dans l'autre vie - elle se délecte grandement en toutes ces merveilles qu'elle entend distinctement.
-elle se délecte en Dieu seul, sans aucun autre mélange de créature.
-elle jouit de Lui seulement pour ce qu'Il est, sans aucun mélange de son propre goût.
84 …Enfin elle loue Dieu à cause de ce qu’Il est en Lui-même parce qu’Il mérite d’être loué.

                                             c