Carmel de la Trinité
Metz-
Plappeville
Bienvenue
L’humilité est le ciment de notre édifice spirituel.(Ste Thérèse d'Avila)

Contempler la Sainte Trinité : chemin de guérison

« Le cœur de l’homme est compliqué et malade,
qui peut le connaître ? Moi, le Seigneur ! »

Le cœur humain est assoiffé d’Amour.
En nous, cela se vit à plusieurs niveaux :
- un amour filial
- un amour de complémentarité,
                    disons d’ordre nuptial, sponsal
- un amour d’amitié
- et même un amour paternel-maternel

Vivre de cet Amour est possible dans une relation forte avec les Personnes de la Sainte Trinité.
- Nous sommes enfants de Dieu le Père,
comme l’écriture nous l’enseigne(1).
- Nous pouvons nous laisser « épouser » par Jésus (2)
ou par l’Esprit Saint(3) selon qu’il nous sera donné de le comprendre dans notre cœur.
- Nous pouvons avoir une relation d’amitié forte avec l’Esprit-Saint ou avec le Christ.(4)
- Pour entrer dans une relation paternelle-maternelle vis-à-vis du Seigneur, nous pouvons demander au Père ou à Marie de nous donner d’aimer Jésus comme eux l’ont aimé.

N’hésitons pas à demander à Dieu Lui-même de nous soutenir dans les domaines où nous éprouvons un sentiment de manque, en nous rapprochant des Personnes divines qui désirent vivre avec nous de ces relations, et surtout en donnant à Dieu ce qui semble nous manquer. Ce mouvement de don de notre part ouvre le cœur profond au Seigneur qui peut alors venir nous combler et réparer nos blessures. Il pourra transformer nos creux en sources d’eau vive.

1. « Tous ceux qui sont conduits par l’Esprit de Dieu sont
      fils de Dieu… » Romain 8, 14
2. « pose-moi comme un sceau sur ton Cœur… »
      Cantique des cantiques 7,6
3. « L’Esprit viendra sur toi et te prendra sous son ombre»
     Annonciation : Luc 1,35 a
4. « Celui qui fait la volonté de mon Père m’est un frère,
      une sœur, une mère » Mathieu 12,50
 

 

 

 

 

 

trinite1c3.jpg

Nous avons trouvé éclairant et délicieux, ce texte des colloques dans lequel Jésus explique au Petit Van, ce qu’est l’amour des parents pour leurs enfants:

« Pour ce qui est des sentiments des parents envers leurs enfants, ils englobent aussi tous les autres genres de sentiments, même ceux de l’ami pour son ami, de l’époux pour son épouse, du frère pour son petit frère, du roi pour ses sujets, du maître pour ses élèves. Donc, pour pouvoir dire que les parents aiment vraiment leurs enfants, il faut qu’ils aient tous ces sentiments qui constituent le véritable amour.
Par exemple :
-quand les parents suivent la volonté de leurs enfants dans les choses convenables, ils leurs témoignent les sentiments de l’ami.
-quand ils leur donnent les marques d’un amour ardent, qu’ils leur prodigue des caresses, ils leur témoignent les sentiments des époux.
-quand ils soutiennent leurs enfants et les protègent, ils leur témoignent les sentiments fraternels. »

Van a compris le message et le traduit ainsi :
« L’amour filial, fraternel, sponsal et l’amour paternel-maternel sont des dimensions de l’Amour Eternel. »

Plongeons-nous dans cet Amour Eternel qui veut se donner à nous et n’hésitons pas à aimer Dieu avec sentiments. C’est prier de tout notre être.
Si nous n’y arrivons pas, ne nous décourageons pas, l’amour vrai est au-delà de ce que nous ressentons, il est plus profond.
 

 

van.JPG