Carmel de la Trinité
Metz-
Plappeville
Bienvenue
Seigneur, avec quelle bonté, douceur, tendresse, générosité…Vous guérissez par votre Amour.(Ste Thérèse d'Avila-Excl.138)

003_source.jpg
 

Note : Saint jean de la Croix
a composé ce poème dans sa prison. Condamné injustement par ses frères,
il vivait sa réclusion dans un tout petit
réduit insalubre. De là il entendait couler
une rivière en contre bas de la maison.
Sa prière s’est nourri du chant de l’eau.
Ici, il contemple la Sainte Trinité,
Source de tout bien.
La nuit dont il parle est la nuit de la Foi.
Il s’agit de croire, ou de « savoir »
dans son cœur, sans « voir ».
L’expression « c’est de nuit »
pourrait se traduire, « c’est dans la Foi ».
Il est intéressant de chercher dans cet écrit
ce qu’il nous dit sur Dieu.
Les mots en italiques sont un ajout du traducteur,
St. Jean de la Croix a réalisé un écrit
qui parle entièrement de Dieu,
sans jamais le nommer !
(Pour entendre chanter ce poème,
demander le CD aux Carmes d’Avon)

Photo de la source d'Elie au Mont Carmel
 

Poème de la Source

Bien sais-je la source qui jaillit et fuit,
Mais c'est de nuit!

Cette source éternelle bien est celée
Et pourtant sa demeure je l'ai trouvée,
Mais c'est de nuit!

En l'obscure nuit de cet exil mauvais
La source fraîche, par la foi, bien la sais,
Mais c'est de nuit!

Père
Ne sais son origine, car n'en a mie,
Mais que toute origine d'elle est jaillie
Mais c'est de nuit!

Bien sais que ne peut être chose si belle
Et sais que ciel et terre s'abreuvent en elle,
Mais c'est de nuit!

Bien sais que de fond jamais on n'y trouva
Et que nul à gué ne la passa,
Mais c'est de nuit!

Que nul voile à sa clarté ne fut connu
Et que toute lumière d'elle est venue,
Mais c'est de nuit!

Bien sais que si riches roulent ses courants
Qu'enfers et ciels et mondes ils vont arrosant,
Mais c'est de nuit!

Fils
Et le courant de cette source naissant
Bien sais qu'il est aussi riche et tout puissant,
Mais c'est de nuit!

Saint-Esprit
Et le courant qui des deux autres procède
Bien sais que nul des autres ne le précède,
Mais c'est de nuit!

Bien sais que les Trois en une seule eau vive
Résident et que l'un de l'autre dérive,
Mais c'est de nuit!

Cette source éternelle bien est blottie
Au pain vivant afin de nous donner vie,
Mais c'est de nuit!

Elle est là criant vers toute créature
Qui de cette eau s'abreuve mais à l'obscur,
Car c'est de nuit!

Cette source vive à qui tant me convie
Mon désir, je la vois en ce pain de vie,
Mais c'est de nuit!